Le DOT veut stopper le déploiement de la bande 5G

Verizon et AT&T ont convenu de retarder des éléments de leurs déploiements 5G dans les principaux aéroports américains jusqu'en juillet 2023, donnant à l'industrie aéronautique plus de temps (ouvre dans un nouvel onglet) pour faire face à tout risque potentiel causé par le spectre de la bande C.

La bande C moyenne portée offre un compromis entre les caractéristiques de portée et de pénétration intérieure des ondes radio à courte portée et l'énorme capacité offerte par les fréquences à bande haute.

Les deux transporteurs avaient prévu d'activer la bande C 5G plus tôt cette année avant que la Federal Aviation Authority (FAA) ne fasse part de ses inquiétudes quant au fait que le spectre pourrait affecter l'électronique sensible, comme les altimètres, qui reposent sur des fréquences comprises entre 4,2, 4,4 GHz et XNUMX GHz.

Menace aérienne 5G

Ces craintes sont contestées par les opérateurs de téléphonie mobile, qui ont toutefois accepté de retarder de six mois le lancement de leurs services respectifs à proximité de certains aéroports et d'introduire des mesures pour atténuer les problèmes perçus, notamment des zones tampons dans les aéroports.

À l'approche de cette échéance, la FAA, AT&T et Verizon ont convenu d'un nouveau plan de mise en œuvre progressive qui donnera aux principales compagnies aériennes la possibilité de mettre à niveau leurs avions avec de nouveaux altimètres au cours des 12 prochains mois.

"Nous pensons avoir identifié une voie qui continuera à permettre à l'aviation et à la technologie sans fil 5G en bande C de coexister en toute sécurité", a déclaré Billy Nolen, administrateur par intérim de la FAA. "Nous apprécions la volonté de Verizon et d'AT&T de poursuivre cette collaboration importante et productive avec l'industrie aéronautique."

« L'annonce d'aujourd'hui identifie une voie à suivre qui permettra à Verizon d'utiliser pleinement notre spectre en bande C pour la 5G dans les aéroports selon un calendrier accéléré et défini », a déclaré Craig Silliman, directeur général de Verizon. . « Dans le cadre de cet accord avec la FAA, nous supprimerons les limitations volontaires sur le déploiement de notre réseau 5G autour des aéroports dans une approche progressive au cours des prochains mois, ce qui signifie qu'encore plus de consommateurs et d'entreprises bénéficieront des formidables capacités de la technologie 5G. . .

"Ces avancées sont le résultat de mois d'étroite collaboration avec la FAA, la FCC et l'industrie aéronautique, et ouvrent la voie à un déploiement continu et robuste de la 5G."

Les opérateurs mobiles et les organismes de l'industrie affirment qu'il n'y a aucune preuve crédible d'interférence, notant que d'autres pays ont déployé la bande C 5G sans problème et qu'il existe un écart de spectre suffisant entre la bande passante allouée au mobile et à l'aviation. D'autres se sont demandé pourquoi la FAA avait attendu si longtemps pour exprimer ses préoccupations.

Share