Los gobiernos del G20 estan trabajando juntos para desarrollar unaSource de l'image : Pixabay

Les pays du G20 prévoient de créer un consensus politique sur les crypto-monnaies dans le but de mieux réglementer la classe d'actifs.

Mercredi, le secrétaire fédéral indien aux Affaires économiques, Ajay Seth, a déclaré que les pays du G20 étudieraient les implications des crypto-monnaies pour l'économie, la politique monétaire et le secteur bancaire afin d'éclairer le consensus politique, selon un rapport de Reuters.

«La réglementation doit découler de la vision politique adoptée. En fait, l'une des priorités qui a été mise sur la table est d'aider les pays à parvenir à un consensus pour une approche politique des crypto-actifs », a-t-il déclaré.

Le G20 ou Groupe des Vingt est un forum intergouvernemental composé de 19 pays et de l'Union européenne. Il s'emploie à résoudre les principaux problèmes liés à l'économie mondiale, tels que la stabilité financière internationale, l'atténuation du changement climatique et le développement durable.

L'Inde occupe actuellement la présidence du G20 et a accueilli la première réunion du groupe des députés des finances et des banques centrales du 13 au 15 décembre à Bangalore.

L'industrie de la cryptographie est en grande partie non réglementée et un consensus politique pourrait aider différentes juridictions à établir un cadre réglementaire conforme à leurs pairs.

En particulier, l'accent mis sur la réglementation des crypto-monnaies intervient après l'effondrement sans précédent de FTX, autrefois le troisième plus grand échange de crypto-monnaie, a échoué, entraînant des pertes de plusieurs milliards de dollars pour les clients de détail.

Comme indiqué, le gouvernement des Bahamas a arrêté lundi Sam Bankman-Fried, le fondateur disgracié de l'échange, après "avoir reçu une notification officielle des États-Unis selon laquelle il a déposé des accusations criminelles contre SBF et est susceptible de demander leur extradition".

Le district sud de New York a inculpé SBF de huit chefs d'accusation, dont une fraude électronique et un complot en vue de détourner des fonds de clients. Par ailleurs, la Securities and Exchange Commission a accusé SBF d'"avoir orchestré un stratagème pour escroquer les investisseurs en actions FTX".

L'Inde appelle à une collaboration mondiale pour réglementer les crypto-monnaies

Nirmala Sitharaman, ministre des Finances de l'Inde, a déclaré qu'une collaboration mondiale serait nécessaire pour toute réglementation ou interdiction efficace. En juillet, il a déclaré que la Reserve Bank of India (RBI) estimait que les crypto-monnaies ne sont pas des monnaies car toutes les monnaies modernes doivent être émises par le gouvernement ou la banque centrale.

"Les crypto-monnaies, par définition, n'ont pas de frontières et nécessitent une collaboration internationale pour éviter l'arbitrage réglementaire. Par conséquent, toute réglementation ou législation d'interdiction ne peut être efficace qu'après une collaboration internationale importante dans l'évaluation des risques et des avantages et l'évolution des taxonomies et des normes communes", a-t-il déclaré à l'AFP.

Plus tôt cette année, le gouvernement indien a dévoilé ses plans fiscaux cryptographiques, qui comprenaient une proposition visant à imposer les bénéfices des transferts cryptographiques à un taux de 30 %. De plus, tout acquéreur d'actifs numériques virtuels devra s'acquitter d'une retenue à la source (TDS) de 1 %.

Share