Plusieurs entreprises ont proposé à Google de fermer la version gratuite de leur ancien produit G Suite.

Comme l'a rapporté le New York Times, un certain nombre de propriétaires d'entreprise sont naturellement mécontents des tentatives de Google de les canaliser vers des packages Google Workspace payants (qui commencent à 6 $ ou 5 $ par utilisateur/par mois).

La plus grande source de frustration, cependant, est la façon dont Google a géré le changement de politique, donnant aux entreprises déjà à court d'argent une courte liste pour décider de rester ou de déménager.

Au revoir G Suite

Google a d'abord annoncé qu'il révoquerait l'accès gratuit à son logiciel de productivité et de collaboration pour tous les anciens clients G Suite en janvier de cette année. Le contrecoup qui a suivi n'était sûrement pas une surprise.

Google a finalement accepté d'autoriser les personnes exécutant d'anciens comptes G Suite à des fins personnelles à continuer d'utiliser son logiciel gratuitement, mais n'a accordé aucune exemption de ce type aux entreprises.

Après avoir repoussé la date limite initiale du 1er mai, Google passera désormais automatiquement les entreprises à un abonnement Google Workspace payant le 27 juin. Ceux qui refusent de payer la facture verront leur compte suspendu le 1er août.

Cette décision s'inscrit dans le cadre d'un effort visant à extraire davantage de valeur des produits qu'elle propose déjà, dans un contexte d'augmentation des coûts énergétiques et matériels associés à l'exploitation des centres de données à grande échelle sur lesquels ses services sont basés. Un objectif éminemment sensé, d'un point de vue purement économique.

Cependant, le changement de politique semble avoir laissé certains clients se sentir lésés ; ils disent que Google les a attirés avec des services gratuits, dont ils dépendent maintenant, et n'a pas pris en compte les pressions financières auxquelles ils sont confrontés dans le climat actuel.

"J'ai trouvé cela inutilement mesquin", a déclaré un propriétaire d'entreprise. « Il est difficile d'avoir pitié de quelqu'un à qui on a donné quelque chose gratuitement pendant longtemps et à qui on dit maintenant qu'il doit payer, mais une promesse a été faite. C'est ce qui m'a poussé à prendre la décision d'aller avec Google. »

"Il s'agissait moins de combien ils facturent que du fait qu'ils ont changé les règles", a expliqué un autre. "Ils pourraient à nouveau modifier les règles à tout moment."

Pour sa part, Google a insisté sur le fait qu'il restait déterminé à répondre aux besoins de ses clients et s'est orienté vers des remises de douze mois disponibles pour les entreprises contraintes de faire le changement.

"Nous sommes là pour aider nos clients tout au long de cette transition, notamment grâce à des remises importantes sur les abonnements Google Workspace. La mise à niveau vers un abonnement Google Workspace peut se faire en quelques clics", a déclaré la porte-parole Katie Wattie.

Via New York Times(Ouvre dans un nouvel onglet)

Share