Ericsson Qualcomm y Thales llevan el 5G al espacio

Ericsson, Qualcomm et Thales prévoient d'apporter la connectivité 5G aux constellations de satellites en orbite terrestre basse (LEO), étendant potentiellement la couverture du réseau mobile de nouvelle génération à des parties éloignées ou auparavant inaccessibles de la planète.

Les trois sociétés ont réalisé une série d'études et de simulations pour vérifier la faisabilité d'un tel projet et sont maintenant prêtes à mettre en œuvre des tests de cas d'utilisation de smartphones et la validation de réseaux 5G non terrestres (5G NTN).

3GPP, l'organisme mondial de normalisation, prend en charge les réseaux non terrestres pour la première fois, et si les tests réussissent, les futurs smartphones 5G pourraient inclure un support natif pour 5G NTN, les transformant en téléphones satellites.

5G dans l'espace

Plusieurs entreprises, dont OneWeb, soutenue par le gouvernement britannique, et Starlink d'Elon Musk, construisent des constellations LEO qui offrent une connectivité beaucoup plus rapide et à latence plus faible que les technologies satellitaires héritées.

Cela ouvre la voie à des offres haut débit par satellite plus avancées qui rivalisent même avec la connectivité fixe. L'ajout de la 5G au mix offrirait une autre option aux opérateurs, aux entreprises et au secteur public.

En plus d'étendre la couverture aux océans, aux montagnes et aux déserts, la 5G NTN dynamiserait l'itinérance internationale et fournirait une solution de secours en cas de panne majeure du réseau ou de catastrophe naturelle. Les communications gouvernementales seraient un autre cas d'utilisation potentiel compte tenu des fonctionnalités de sécurité de la 5G.

"Cette coopération de test et de validation entre Ericsson, Thales et Qualcomm Technologies sera une étape importante dans l'histoire des communications, car le résultat final pourrait effectivement signifier que peu importe où vous vous trouvez sur Terre, au milieu d'un océan ou dans le plus partie éloignée de la forêt : une connectivité de haut niveau, sécurisée et rentable sera disponible grâce à une connectivité satellite et terrestre collaborative 5G », a déclaré Erik Ekudden, directeur technique d'Ericsson.

L'objectif de la prochaine phase de test est de valider les différentes technologies nécessaires à l'activation de la 5G NTN. Cela inclut le smartphone, la charge utile du satellite et les composants du réseau terrestre.

Ericsson utilisera la technologie de réseau d'accès radio virtuel (vRAN) pour gérer les signaux radio depuis l'espace, tandis que Qualcomm fournira des téléphones de test et Thales prévoit de vérifier une charge utile de satellite radio. Les testeurs émuleront ensuite la propagation radio 5G et les retards entre les satellites et l'équipement de test.

"Bien qu'il soit trop tôt pour dire quand un prototype de satellite équipé de la 5G pourrait être lancé en orbite pour une utilisation opérationnelle réelle, les travaux de test et de validation au sol hautement techniques prévus entre Ericsson, Thales et Qualcomm Technologies sont essentiels pour y parvenir", a ajouté Ekudden. . .

Share