La guerre en Ukraine vient d'avoir une nouvelle frontière, le marché des VPN.

Selon , le gouvernement américain injecte de l'argent dans trois développeurs VPN indépendants : nthLink, Psiphon et Lantern.

La nouvelle survient alors que les VPN sont devenus une bouée de sauvetage pour les citoyens russes et ukrainiens qui cherchent à contourner la censure gouvernementale ; Le 14 mars, les installations de VPN en Russie ont atteint un niveau record, dépassant leur niveau normal de 11 253 %.

D'où vient l'argent?

L'argent proviendrait d'une agence fédérale qui contrôle les diffuseurs soutenus par le gouvernement américain, l'Agence américaine pour les médias mondiaux (USAGM).

Les trois sociétés VPN ont reçu un financement de 4,8 millions de dollars entre 2015 et 2021, mais ce financement total a maintenant augmenté de près de moitié.

Ces VPN sont largement utilisés selon Laura Cunningham, présidente de l'Open Technology Fund, qui a déclaré à Reuters que plus de quatre millions de Russes utilisent ce type d'outils de confidentialité.

Comment réagit la Russie ?

"Nous ne censurons pas Internet", a déclaré un porte-parole du Kremlin en réponse à la nouvelle. "La Russie réglemente certaines ressources Web, comme de nombreux autres pays dans le monde."

Les autorités russes ont adopté une position ferme sur la censure d'Internet, indépendamment des affirmations contraires, selon les données de Top10VPN.

Plus de 1974 24 sites Web ont été bloqués en Russie depuis le XNUMX février en raison de contenus liés à l'invasion de l'Ukraine, notamment Instagram, Facebook, Twitter, Google News et BBC News.

Le régulateur russe des télécommunications Roskomnadzor a officiellement restreint les opérations de six services VPN dans le pays, y compris des outils populaires comme ExpressVPN, Nord VPN et IPVanish VPN.

"L'utilisation de services de contournement de blocs entraîne le maintien de l'accès à des informations et ressources interdites et crée un environnement propice aux activités illégales, y compris celles liées à la propagation de la drogue et à la pornographie enfantine, à l'extrémisme et à l'incitation au suicide", a déclaré Roskomnadzor.

Mais les Russes ne sont pas les seuls à aimer les VPN.

En interrogeant quelque 1000 52 adultes qui travaillent à distance et ont accès à un ordinateur de travail aux États-Unis, YouGov a constaté qu'un peu plus de la moitié (XNUMX %) utilisent un VPN en permanence.

14% l'utilisent parfois, tandis que 15% l'utilisent "rarement". 15 % n'utilisent jamais la solution, tandis que les 4 % restants ne la connaissent pas.

Share