La nouvelle selon laquelle Apple n'a pas rejoint une alliance industrielle entièrement nouvelle qui semble être principalement dirigée par ses concurrents n'est pas très surprenante.

La réalité virtuelle et augmentée ne doit pas être définie comme des expériences d'achat de créateurs virtuels, des NFT et de l'évasion : ces outils puissants doivent devenir des solutions qui étendent et englobent notre univers existant.

Quelle est l'histoire?

Apple a apparemment refusé de rejoindre une nouvelle équipe appelée Metaverse Standards Forum, qui comprend déjà certains des plus grands noms de cette nouvelle dimension. Les sociétés membres comprennent actuellement Microsoft, Sony, Nvidia, Adobe et certains des plus grands concurrents d'Apple, notamment Facebook (maintenant Meta) et Epic Games.

Pour ce que ça vaut, Alphabet n'a pas non plus signé avec le groupe, qui se décrit comme un espace où les entreprises et les organismes de normalisation "favorisent l'alignement" avec les "normes d'interopérabilité métavers". Pour y parvenir, le groupe affirme qu'il « accélérera » le développement des normes en menant « des projets pragmatiques, basés sur l'action ».

Qu'est-ce que le forum des standards du métaverse ?

L'idée derrière ces "projets basés sur l'action" est apparemment d'aider différentes visions du métaverse à travailler ensemble, ce qui sonne bien dans une certaine fenêtre d'Overton. Ce qui n'est peut-être pas agréable de pouvoir basculer de manière transparente entre les expériences virtuelles dans ces mondes virtuels, surtout s'ils offrent tous la possibilité de dépenser de l'argent non virtuel pour des vêtements de créateurs virtuels. Cette joie est palpable.

Plus précisément, le Forum indique qu'il pourrait s'impliquer dans "plusieurs domaines technologiques", tels que :

  • Assets 3D interactifs et rendu photoréaliste.
  • Interface humaine et paradigmes d'interaction, y compris AR, VR et XR.
  • Contenu généré par l'utilisateur.
  • Avatars, gestion de l'identité et confidentialité.
  • Opérations financières.
  • IOT et jumeaux numériques.
  • systèmes géospatiaux.

Il convient de noter qu'Apple travaille déjà avec certaines des 35 sociétés fondatrices citées dans le communiqué de presse du Metaverse Standards Forum. Il a travaillé au développement du format de fichier 3D USDZ avec Adobe et Pixar, par exemple.

Il convient également de noter qu'Apple ne propose pas actuellement de produit pour le Metaverse, au-delà des capacités AR déjà disponibles sur ses plateformes.

Les plans d'Apple restent virtuels, pour l'instant

Pourquoi Apple rejoindrait-il une association de métavers alors qu'il n'a plus de produit pour l'alimenter ? Cela constituerait un aveu tacite de la mission de la société secrète.

Le PDG d'Apple, Tim Cook, a laissé tomber quelques indices supplémentaires sur les projets de RA d'Apple en Chine la semaine dernière : "Je ne pourrais pas être plus enthousiasmé par les opportunités dans l'espace. Restez à l'écoute et vous verrez ce que nous avons à offrir », a-t-il déclaré.

Mais je ne pense pas que ce soit simplement le secret ou le désir de mettre une certaine distance entre l'entreprise et certains de ses concurrents qui motive la décision d'Apple. Je ne pense pas non plus que cela représente la prochaine itération de la guerre des normes (encore).

(Certains lecteurs se souviennent peut-être des guerres entre les normes de la bande vidéo et de la télévision haute définition ; elles sont susceptibles de se répéter dans le soi-disant métaverse.)

Je pense que c'est une différence philosophique fondamentale. Vous voyez, alors que la plupart du buzz autour du métaverse est l'idée de mettre des lunettes sur la tête pour explorer des expériences virtuelles comme être un personnage dans "Les Sims", je pense que la vision d'Apple s'étend à des implémentations plus profondes.

La réalité augmentée devrait améliorer la réalité, tandis que la réalité virtuelle devrait donner aux gens la possibilité de découvrir des mondes meilleurs. Apple voudra amener ces technologies à l'intersection de la technologie et des arts libéraux pour augmenter et améliorer les capacités humaines. Il s'agit de créer des solutions qui sont vraiment utiles pour les gens.

Apple ne construit pas de métaverse

Il veut étendre l'univers, en créant des solutions qui transforment des vies, au lieu de permettre la création de supra-réalités quelque peu dystopiques qui confondent nos sens sans véritable but.

À l'heure actuelle, le seul risque réel auquel elle est confrontée en ne rejoignant pas le nouvel organisme de normalisation est familier à l'entreprise : les concurrents peuvent arriver sur le marché en premier avec leurs visions, mais Apple s'efforcera de fournir des solutions qui visent à répondre aux besoins humains réels. .

Nous l'avons déjà vu avec l'iPhone, l'iPad et l'Apple Watch. Nous en avons fait l'expérience avec l'iPod. La résurgence du Mac au cours des 20 dernières années reflète la même réalité.

En fin de compte, la conception de produits exige que ce qui est produit offre des expériences significatives et axées sur les objectifs. Je ne serais pas trop surpris si Apple s'impliquait discrètement dans le nouveau groupe de normalisation à l'avenir, en supposant que le groupe puisse l'aider à faire une différence, c'est-à-dire.

Suivez-moi sur Twitter ou rejoignez-moi au bar & grill AppleHolic et aux groupes de discussion Apple sur MeWe.

Copyright © 2022 IDG Communications, Inc.

Share